La Haute-Loire Paysanne 08 novembre 2017 à 08h00 | Par GDS 43

À la rentrée des animaux,faites un diagnostic parasitaire

Le meilleur moment pour savoir si ses animaux doivent être traités contre la grande douve, le paramphistome ou les strongles digestifs reste la rentrée à l’étable.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un diagnostic à partir d’analyses en laboratoire est indispensable avant de traiter les animaux à l’entrée à l’étable.
Un diagnostic à partir d’analyses en laboratoire est indispensable avant de traiter les animaux à l’entrée à l’étable. - © HLP

À l’automne, avant de traiter vos animaux, il est indispensable de faire un diagnostic. Cela passe obligatoirement par des analyses de laboratoire. Le Groupement de Défense Sanitaire départemental vous donne la possibilité d’analyser les parasites majeurs (grande douve, paramphistomes, strongles digestifs sur les génisses de 1ère et 2ème année de pâture). Pour cela, il faut respecter le protocole de prélèvement (voir tableau ci -dessous).
Les prélèvements sont à adresser au laboratoire Terana43 -16, rue de vienne - 43000 Le Puy-en-Vealy.
Pour ses adhérents, le GDS prend en charge 100 % de ces frais d’analyses.
Analyser les résultats avant de traiter
Concernant la grande douve, si au moins un mélange est positif, un traitement des vaches sera indispensable. Il faudra alors traiter jusqu’à une nouvelle évaluation parasitaire.
Concernant le paramphistome, si au moins un mélange est positif, le traitement est recommandé quelle que soit la quantité d’œufs de paramphistome trouvée. Une coproscopie de rentrée chaque année est recommandée car la situation peut évoluer.
Pour les strongles digestifs sur les génisses, l’analyse permet de connaître deux informations :
- si le traitement de rentrée est nécessaire ou non,
- si le ou les traitements pendant la saison de pâture ont été appropriés ou non.
La conduite à tenir en fonction des résultats est décrite dans le tableau ci-dessous.
Il est néanmoins recommandé de contacter votre vétérinaire pour approfondir l’interprétation de vos résultats et décider des traitements nécessaires.

Quand et comment réaliser les traitements si nécessaire ?
Pour l’élevage allaitant, le traitement à la rentrée à l’étable reste d’actualité avec des produits vétérinaires avec AMM.
Pour l’élevage bovin lait, lors de mise en évidence de grande douve et/ou de paramphistome (ou en l’absence d’analyse), la recommandation est de traiter vos animaux au tarissement quelle que soit la saison (au pâturage ou au bâtiment) avec des produits avec AMM à base d’oxyclozanide (ZANIL® ; DOUVISTOME®).
Le traitement au tarissement permet d’optimiser le début de lactation, la qualité du colostrum, la santé du veau, la production laitière.

Petits ruminants : faire aussi un diagnostic parasitaire

Le diagnostic avant traitement est aussi possible en petit ruminant. Il est d’autant plus intéressant en production laitière que les traitements en lactation ne sont plus possibles.
Pour connaître la situation parasitaire de son troupeau, cela passe obligatoirement par des analyses de laboratoire. En petits ruminants, l’analyse de choix se fait sur des prélèvements de crottes par coproscopie de mélange.

Le Protocole :
. faire un prélèvement de crottes de 15 brebis/chèvres par lot.
. prélever dans le rectum (pas sur le sol) le même nombre de crottes par animal pour que le mélange soit homogène.
. mettre l’ensemble des prélèvements du même lot dans le même sachet. Malaxer le sachet pour homogénéiser le mélange. Identifier les sachets si vous voulez faire plusieurs lots.
Ex : 1 sachet identifié «lot brebis» ; 1 sachet «lot agnelles»…
. si l’envoi n’est pas immédiat, mettre les prélèvements au réfrigérateur.
. envoyer les prélèvements en début de semaine avec un formulaire GDS rempli (à retrouver sur www.gds43.fr), à :
Laboratoire départemental d’analyse - 285, rue Raoul Follereau - BP 852 - 84082 Avignon Cedex.
Le laboratoire vous adresse la facture que vous devez payer.
Le GDS rembourse pour ses adhérents 100 % des frais d’analyse sur présentation de la facture du laboratoire d’Avignon.
En fonction des résultats, vous devrez ou non traiter.
Contacter votre vétérinaire pour approfondir l’interprétation de vos résultats et décider des traitements nécessaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui