La Haute-Loire Paysanne 24 août 2017 à 08h00 | Par Patrice MOUNIER - CEL43

Combiner le stade optimal et le réglage de l’ensileuse pour un fourrage de qualité

Haute-Loire Conseil Elevage et la FDCUMA vous invitent à une démonstration d’ensileuses de maïs le mardi 5 septembre à Beauzac, une semaine après celle du 29 août à Chanteuges.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Rendez-vous le 29 août à Chanteuges
Rendez-vous le 29 août à Chanteuges - © CEL43

La campagne d’ensilage débute sur le département. L’ensilage de maïs est pour beaucoup d’exploitations un fourrage essentiel aussi bien en quantité qu’en qualité. La culture du maïs à un coût ; on ne peut pas se permettre de compromettre sa qualité par de mauvais choix au moment de la récolte.

Viser les 32% de MS
Dans tous les cas c’est la maturité du grain qui déclenche la récolte : s’il n’y a pas d’amidon vitreux c’est trop tôt, s’il n’y a plus d’amidon laiteux c’est trop tard. L’optimum en termes de qualité et de digestibilité se situe entre 30 et 33 % de matière sèche. En dessous des 28%, il peut y avoir des pertes par écoulement des jus et l’appétence diminue. Au-delà des 35%, la digestibilité des parties vertes diminue fortement et le grain sera aussi moins bien digéré surtout s’il est broyé grossièrement.

Priorité numéro 1 : éclater les grains
L’intérêt principal d’un maïs est l’apport d’une source énergétique de haute valeur par le biais du grain. Pour être bien assimilé par l’animal, le grain doit être broyé le plus finement possible ; dans l’absolu on ne devrait retrouver que de la farine à l’intérieur du fourrage. Plus le grain est dur, plus il sera difficile de l’éclater. Avec des maïs approchant les 40 % de M.S., l’éclateur sera serré au maximum, ce qui nuit inévitablement à la qualité de la partie grossière du fourrage.


Préserver la fibrosité de l’ensilage
Les brins doivent être coupés net, d’une longueur moyenne de 12 à 15 mm. Les ensilages coupés trop grossièrement sont plus difficiles à tasser et peuvent présenter des problèmes de conservation. De plus avec un ensilage trop grossier, la valorisation des parties vertes (feuilles, tiges) sera pénalisée. La longueur de coupe devra être adaptée au mode de reprise de l’ensilage. Il faudra couper un peu plus long s’il y a utilisation d’une mélangeuse ou stockage dans un boudin.
L’objectif de la démonstration  organisée par Haute-Loire Conseil Élevage et la FDCUMA, mardi 29 août de 13h30 à 17h au Monget parcelle de Gérard Testud sur la commune de Chanteuges, est de montrer comment effectuer les réglages sur différentes marques d’ensileuses. À chaque étape le fourrage sera tamisé pour pouvoir se rapprocher de la qualité recherchée. Une deuxième journée est envisagée sur le secteur de Beauzac mi-septembre, à confirmer en fonction de l’état des maïs.

Une autre démonstration le 5 septembre à Beauzac

Haute-Loire Conseil Élevage, la Chambre d’Agriculture et la FDCUMA organisent une seconde journée de démonstration, après celle du 29 août à Chanteuge, pour montrer comment effectuer les réglages sur différentes marques d’ensileuses.
Cette démonstration aura lieu mardi 5 septembre sur la commune de Beauzac, au lieu-dit Monteil sur une parcelle du Gaec des Chênes. Notons que la date peut être modifiée selon la météo ; info sur www.haute-loire.
chambagri.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui