La Haute-Loire Paysanne 12 octobre 2017 à 08h00 | Par Suzanne MARION

Performances et innovations pour cet élevage de 350 Noires du Velay

Pascal Crespy éleveur de Noires du Velay au Monastier ouvre les portes de son élevage pour mettre en avant les aspects innovants d’un atelier ovin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le troupeau de brebis de Pascal Crespy affiche de belles performances technico-économiques.
Le troupeau de brebis de Pascal Crespy affiche de belles performances technico-économiques. - © HLP

Pascal Crespy est un moutonnier installé sur l’exploitation de son oncle en 1994, à La Queille sur la commune du Monastier. Il élève une troupe de 350 brebis Noires du Velay sur 43 ha de surface agricole utile, surface un peu restreinte ce qui représente un frein. Néanmoins, cet éleveur s’inscrit dans une recherche permanente de la productivité mais aussi de l’optimisation de son système tant sur le plan technico-économique que sur les aspects de fonctionnalité. Voilà pourquoi son exploitation a été choisie par la Chambre d’Agriculture de Haute-Loire pour servir de support à la journée Innov’Action jeudi 19 octobre.

Prolificité à 184 %
Entrons au coeur de cet élevage et de ses points forts. Avec un système 3 agnelages en 2 ans, et donc 3 périodes d’agnelage (juillet-août, novembre-décembre et mars-avril), le troupeau affiche un taux de prolificité de 184 % soit, selon le technicien du Contrôle de performances Didier Cathalan, 10 % de plus que la moyenne des sélectionneurs, car Pascal Crespy est sélectionneur en Noire du Velay. L’éleveur précise qu’il a «18 % de simples, 62 % de doubles et 20 % de triples et plus». Notons que avec une mortalité chez les agneaux de 13 %, la productivité atteint 2 agneaux par brebis et par an. Revenons un peu sur l’hyperprolificité de cet élevage qui oblige à nourrir les 3èmes voire 4èmes agneaux à la louve après une tétée pour la prise colostrale. «L’agneau coûte un peu plus cher à produire, mais on a l’agneau» explique Pascal Crespy. Didier Cathalan analyse : «Sur cet élevage, tous les critères techniques sont optimisés». Ainsi, on note aussi de très bons résultats en terme de croissance des agneaux avec un poids âge type à 30 jours de 12,1 kg en moyenne.

Adhérent au Contrôle de Performances
Pascal Crespy est adhérent au Contrôle de Performance et à ROM sélection «depuis toujours» souligne-t-il faisant référence à l’engagement de son oncle bien avant lui. Et cette assiduité paie, puisqu’aujourd’hui le troupeau compte 36 % de mères à béliers. En tant que sélectionneur, Pascal Crespy rentre 6 à 10 agneaux mâles par an au Centre d’élevage en gestion collective, et vend 200 à 250 femelles reproductives, selon la demande, entre 4 et 8 mois.
Alors sur le plan de l’alimentation, l’éleveur est très attentif. L’été, les brebis sont nourries à l’herbe avec une complémentation de foin à l’intérieur puisqu’elles rentrent tous les soirs en bergerie. L’hiver et le printemps, elles  mangent de l’enrubannage puis de l’herbe dès que possible. La complémentation est faite au maïs grain. L’éleveur joue sur la quantité de maïs pour préparer ses brebis avant l’agnelage par exemple, ou quand elles nourrissent leurs agneaux. Notons que l’alimentation en bergerie se fait sur tapis d’alimentation mécaniques.
Sevrés précocement à 2 mois en moyenne, les agneaux changent de bâtiments pour une unité d’engraissement aménagée par l’éleveur pour faciliter le travail. Des trucs et astuces que nous découvrirons lors de la journée Innov’Action. En effet les 2 bâtiments l’un datant de 1975 puis réaménagé en 1998, l’autre de 2002, sont adaptés au mieux à l’élevage des brebis pour le premier et des agneaux pour l’autre.
La dernière étape d’un élevage, c’est la commercialisation. Et là, Pascal Crespy est engagé dans une démarche locale avec l’Association des éleveurs de Noirs du Velay. Les agneaux mâles, 300 à 400 par an, sont vendus sous marque dans une vingtaine de points de vente, des bouchers et GMS locaux, eux aussi adhérents à la démarche. 27 agriculteurs sont engagés à ce jour. L’intérêt pour cet éleveur, c’est de connaître le prix à l’avance puisqu’il est fixé à l’année, et d’être assuré d’avoir un débouché.
On l’a vu Pascal Crespy est un éleveur passionné soucieux d’optimiser les résultats de son troupeau, la qualité de ses animaux et de faciliter son travail.
Rendez-vous jeudi 19 octobre, de 10h à 17h à La Queille commune du Monastier pour voir un élevage ovin performant et un éleveur fier et motivé.

Rendez-vous

L'Innov'Actions dans le mouton !

Venez découvrir cette année, une exploitation ovine performante et innovante ! Dans le cadre de la journée Innov’Action qui vise à mettre l’innovation à la ferme en avant, la chambre d’agriculture organise une journée porte ouverte chez Pascal Crespy le 19 octobre prochain de 10h à 17h au lieu-dit La Queille au Monastier sur Gazeille.
Destinée à un public d’agriculteurs, cette journée porte-ouverte vous permettra de découvrir des techniques et des outils de gestion innovants. Elles peuvent permettre à chacun de projeter certaines pratiques sur son exploitation afin d’améliorer à la fois la performance économique, environnementale et sociale mais également d’améliorer ses conditions de travail.
Retrouvez les thématiques que vous pourrez découvrir dans cette exploitation ou par le témoignage de cet agriculteur.
Des bâtiments aménagés pour un travail facilité :
- une spécialisation des bâtiments rationnalise le travail
- une distribution alimentaire organisée libère du temps
- un système de pesée bien pensé facilite le suivi des agneaux à l’engraissement
Une amélioration génétique permanente :
- le contrôle de performance, base essentielle de l’amélioration du troupeau
- le logiciel de gestion du troupeau, outil incontournable d’une gestion pointue
- la sélection des reproducteurs sur leurs qualités maternelles organisée par ROM sélection
- l’assignation de parenté pour une certification des origines
- la gestion des gènes d’hyper-prolificité, un enjeu de productivité
La commercialisation, source de valeur ajoutée :
- une filière courte locale pour vendre les agneaux Noirs du Velay
- des agnelles dont la plus-value génétique est valorisée
- une laine pigmentée permettant l’extraction de mélanine
Sur place, vous trouverez de nombreux contacts pour répondre à vos interrogations et participerez aux différents ateliers, prévoyez 2h30 de visite.
À l’issue de la matinée, un repas composé de produits locaux sera offert par la Chambre d’Agriculture aux visiteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui