La Haute-Loire Paysanne 21 juin 2017 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Un colloque pour echanger sur la maladie

La myopathie atypique du cheval inquiete les eleveurs et les veterinaires de Haute-Loire. La mortalite augmente.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Encore trop d’incertitudes demeurent sur cette maladie qui a fait 100 morts sur la période 2016-2017.
Encore trop d’incertitudes demeurent sur cette maladie qui a fait 100 morts sur la période 2016-2017. - © F.D'ALTEROCHE/RÉUSSIR

La myopathie atypique est une maladie musculaire qui touche les chevaux en prairie a? deux pe?riodes de l'anne?e : l'automne et le printemps.

Cette maladie cause?e par l'ingestion de graines d'e?rable Sicomore a provoque? la mort d'une centaine d'animaux de l'automne 2006 au printemps 2017 en Haute-Loire. Un chiffre en forte augmentation compare? a? la pe?riode pre?ce?dente ou? seulement quelques cas avaient e?te? recense?s" s'inquie?te le docteur Didier Eyraud, ve?te?rinaire au Chambon sur Lignon.

Autre point qui ne rassure pas du tout le ve?te?rinaire : "Les connaisssances sur la maladie sont tre?s insuffisantes. On ne sait pas pourquoi l'intensite? de la maladie est variable selon les anne?es, ni pour quelles raisons la maladie a plus d'impact en Haute-Loire qu'ailleurs".

Les seules certitudes dont dispose le docteur Eyraud sur ce sujet sont les suivantes : "plus la maladie est de?piste?e to?t, plus on ame?liore le taux de re?ussite en terme de prise en charge et de traitement". On sait aussi que cette maladie est provoque?e par l'ingestion de graines (a? l'automne) ou de jeunes pousses (au printemps) issues d'e?rable Sicomore.

Afin de mieux comprendre cette maladie, le groupement tech- nique ve?te?rinaire de Haute-Loire et le syndicat des e?leveurs de che- vaux de Haute-Loire souhaitent organiser fin 2017 ou de?but 2018 un colloque re?gional dans l'est du de?partement.

"Il s'agit de rassembler des spe?cialistes de toutes disciplines qui travaillent sur cette maladie comme des universitaires de Lie?ge, des ve?te?rinaires, des agronomes toxicologues, des botanistes..." explique le docteur Eyraud. De l'e?change e?mergera certainement des re?ponses qui permettront de mieux comprendre et pre?venir cette maladie. Pour l'heure, le syndicat des e?leveurs de chevaux de Haute-Loire entend comptabiliser avec pre?cision les chevaux qui sont morts de la myopathie.

"Suite a? plusieurs signalements de mortalite? de chevaux, le syndicat souhaite obtenir davantage d'informations sur cette maladie. Pour ce faire, il souhaite dans un premier temps recenser l'ensemble des animaux morts en vue d'obtenir plus d'informations sur les causes de leur mort. Aussi nous invitons les e?leveurs concerne?s par de la mortalite? a? se rapprocher du syndicat en vue de nous communiquer les informations dont ils disposent. Ce recensement pourrait de?boucher sur l'ouverture de recherches moyennant financements. Le syndicat se tient a? la disposition des e?leveurs pour tout renseignement supple?mentaire" explique le pre?sident du syndicat Jacques Issartel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves
5 brève(s) » voir toutes

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui