La Haute-Loire Paysanne 02 avril 2014 à 14h35 | Par Véronique GRUBER

Montbéliard - Griotte du Gaec Elevage Négron à Bains sacrée Miss Montbéliarde 2014

Dimanche dernier à Saint-Paulien, 43 génisses Montbéliardes se sont disputées le titre convoité de Miss Montbéliarde 2014. Un concours qui attire toujours les foules.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Griotte a été sacrée Miss Montbéliarde 2014, une vache jugée «impressionnante» par le juge Patrice Brie venu de Haute-Saône.
Griotte a été sacrée Miss Montbéliarde 2014, une vache jugée «impressionnante» par le juge Patrice Brie venu de Haute-Saône. - © HLP

Retrouvez plus d'infos et photographies de la journée dans la Haute-Loire Paysanne du vendredi 4 avril 2014.

 

Cliquez ici pour voir la miss Montbéliarde de l'année dernière en vidéo.

 

Chomeil de St Paulien accueillait le concours «Miss Montbéliarde», un événement agricole d’importance qui déplace toujours les foules.
Cette année, 43 génisses Montbéliardes issues de 43 élevages ont posé candidature ; une participation un peu plus faible que l’an dernier a souligné Philippe Chapuis président du syndicat des éleveurs Montbéliard de Haute-Loire qui organise cette manifestation en partenariat avec la Chambre d’Agriculture et les organismes d’élevage.


(...)

Après une après-midi de défilés, c’est Griotte, une génisse du Gaec Elevage Négron à Bains qui a remporté le titre de Miss Montbéliarde 2014. «Griotte a tout ; une puissance du dos, du corps, de sa mamelle... C’est une  vache impressionnante que l’on reverra certainement. Jusqu’à présent, toutes les vaches que j’ai élues «Miss» ont eu un beau parcours par la suite. J’espère lui porter chance !» a confié le juge.
Pleine d’atouts, cette grande championne a également remporté la première place du challenge précocité. Le critère de la précocité prend de l’importance dans nos élevages ; «d’après une étude de l’UPRA, plus les femelles vêlent jeunes, plus elles durent dans le temps et meilleures sont les mamelles» a indiqué Cédric Castanet de Codélia.
Griotte était entourrée de sa 1ère Dauphine, Glycine du Gaec Chante le Vent à St Pal en Chalencon, de Good Luck 2e Dauphine du Gaec du Pivert à St Pal en Chalencon, de Galillée 3e Dauphine du Gaec Elevage Jammes à Chaspuzac et de Fistiplume, 4e Dauphine, du Gaec Castanet à St Arcons de Barges.
«Je ne doutais pas de ce que j’allais trouver en venant en Haute-Loire ; je connaissais la qualité des élevages montbéliard de ce département. Je suis du berceau de la race, mais aujourd’hui cela ne veut plus rien dire car on trouve d’excellents animaux à l’extérieur du berceau» a indiqué le juge du concours.

 

Véronique GRUBER

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui