La Haute-Loire Paysanne 08 octobre 2014 à 08h00 | Par Florence Augère-FDSEA

FDSEA/JA : Les zones vulnérables plus que jamais au cœur de l’action syndicale

Nous vous l’annoncions dans un précédent article, la FDSEA et les JA poursuivent leurs actions à tous les niveaux pour dénoncer le projet d’extension des zones vulnérables.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Objectif : faire prendre conscience à tous de la réalité de la situation et des conséquences d’une réglementation aussi restrictive.
Objectif : faire prendre conscience à tous de la réalité de la situation et des conséquences d’une réglementation aussi restrictive. - © FDSEA 43

Plus d'infos dans votre journal la Haute-Loire Paysanne du vendredi 10 octobre 2014.


FDSEA et JA poursuivent leurs actions pour denoncer le projet d’extension des zones vulnerables. Localement, les agriculteurs s’organisent et se mobilisent. Dans le Brivadois par exemple, les maires ont ete invites par les responsables professionnels agricoles locaux a une reunion d’information et d’echanges le 24 septembre dernier. C’est avec stupeur qu’ils ont pris connaissance de l’ensemble des exigences imposees a la seule profession agricole en cas de classement de la commune en zones vulnerables, et n’ont pas hesite a se rallier aux arguments de la Profession. Outre un vote par chaque conseil municipal d’une deliberation demandant le retrait de leurs communes du zonage, ils ont par ailleurs rencontre mardi dernier le Sous-Prefet de Brioude. Ce meme genre de rencontre, tres constructive, entre responsables professionnels agricoles et elus locaux, est egalement programme a St-Jean de Nay lundi 13 octobre, pour les communes concernees des cantons d’Allegre, Langeac, Lavoute, Le Puy Sud-Est, Loudes, Paulhaguet et St-Paulien. Dans l’Est du depar- tement, les agriculteurs se sont egalement mobilises pour rencontrer leurs maires et ont organise, mardi matin, une operation coup de poing de blocage de la station d’epuration de Pont-Salomon.

Aux niveaux departemental et regional, la mobilisation ne faiblit pas non plus. Les responsables professionnels ont profite de la formidable vitrine qu’est le Sommet de l’Elevage pour porter haut et fort leurs revendications, devant le Ministre de l’Agriculture bien sur, mais aussi aupres de tous les elus venus a la rencontre des eleveurs.

Cette insistance syndicale commence a payer : debut novembre, les presidents de la FDSEA et de la Chambre d’agriculture rencontrent le Prefet coordonateur du bassin Loire Bretagne, rendez-vous obtenu par Jean-Pierre Vigier, depute de la 2eme circonscription de Haute-Loire, ce dernier ayant egalement sollicite un rendez-vous aux ministeres de l’environnement et de l’agriculture. D’autre part, une delegation de responsables professionnels

agricoles du Massif-Central va prochainement rencontrer les commissaires europeens a l’environnement et a l’agriculture, pour revoir l’application de la Directive nitrates dans nos regions. Enfin, meme si le Ministre n’a pas apporte de reponse concrete et immediate, il a quand meme annonce vouloir renegocier avec l’Europe les termes de la Directive Nitrates.

Alors que le syndicalisme poursuit son travail de lobbying, les chambres d’agriculture ne sont pas en reste non plus sur le dossier. La chambre d’agriculture de Haute-Loire a, en particulier, engage un important travail d’analyse des donnees ayant servi a la definition du nouveau zonage et de contre-expertise, l’objectif etant d’apporter la preuve que les communes de notre departement n’ont aucune raison d’integrer ce classement en zones vulnerables.

Les lignes commencent a bouger donc. Si rien n’est encore gagne, et la FDSEA et les JA comptent bien continuer a maintenir la pression, la mobilisation de tous les agriculteurs de Haute-Loire et plus generalement du Massif-Central contre ce projet est telle qu’ils commencent a se faire entendre.


FLORENCE AUGERE DIRECTRICE FDSEA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui