La Haute-Loire Paysanne 16 mars 2016 à 08h00 | Par JA et FDSEA de Lozère et de Haute-Loire FDO43

Loup > «Il est inconcevable que 7 jours après leur fuite du parc, des loups soient encore dans la nature»

Les Jeunes Agriculteurs et les FDSEA de Lozère et de Haute-Loire s’interrogent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Loup
Loup - © @DR

Les Jeunes Agriculteurs et les FDSEA de Lozère et de Haute-Loire s’interrogent. Une semaine après l’effraction commise au parc des loups de Sainte-Lucie plusieurs questions restent en suspens. En effet, personne n’est en capacité d’af- firmer avec exactitude le nombre de loups se trouvant encore liberté. Alors qu’on nous an-nonce un arrêté « autorisant l’ONCFS, à procéder à leur capture par téléanesthésie ou en cas d’urgence absolue à les abattre », nous pensons que l’urgence est largement atteinte. Aussi, nous réclamons à ce que dans les plus brefs délais les mesures les plus efficaces soient prises. Il est inconcevable que 7 jours après leur fuite du parc, des loups soient encore dans la nature. Connaissant la véritable menace que représente ce prédateur face à l’élevage, il ne pourra être toléré le moindre dégât lié à cet acte de vandalisme ; notamment sur les exploitations agricoles, déjà soumises à un contexte socio-économique particulièrement difficile. D’autre part, les sanctions qui seront prises contre les auteurs de cet acte devront être les plus lourdes possibles, à hauteur de leur inconscience. Par ailleurs, la FDSEA a demandé avec la FNO un rendez-vous avec Ségolène Royal, afin d’imposer une meilleure gestion des risques liés à ces parcs animaliers. Cela devra notamment passer par une totale transparence des populations de loups captifs, via des contrôles de l’administration, à l’instar de ce qui est pratiqué sur les exploitations agricoles. Des mesures de géolocalisation des animaux seraient également à prévoir.En parallèle, ont été observés dernièrement dans le secteur de Saugues, à plusieurs reprises, parfois en plein jour, des individus qui s’apparenteraient à des loups. La présence de l’animal n’est plus à démontrer sur nos territoires. À ce rythme, si son nombre continue de s’accroître, la situation va devenir intenable. Quelques semaines avant la mise à l’herbe, ces éléments laissent à présager une saison des pâturages 2016 très compliquée. Une fois de plus, nous tirons la sonnette d’alarme, aujourd’hui le loup est en train de s’installer durablement dans nos territoires, et nous redoutons la multiplication d’attaques.Les JA et les FDSEA de Lozère et de Haute-Loire ne pourront accepter ce climat de peur et de tension plus longtemps, et en appellent aux autorités compétentes afin de trouver ensemble des solutions concrètes face à cette problématique mettant en péril nos élevages.

JA et FDSEA de Lozère et de Haute-Loire FDO43

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,