La Haute-Loire Paysanne 04 juin 2014 à 15h29 | Par Propos recueillis par Suzanne MARION

PAC - PAC : réaction de Yannick Fialip Président de la FDSEA

«Des arbitrages plutôt favorables pour notre département».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec l’annonce de ces arbitrages, l’application française de la réforme de la PAC devient de plus en plus concrète.
Avec l’annonce de ces arbitrages, l’application française de la réforme de la PAC devient de plus en plus concrète. - © HLP

Retrouvez plus d'informations sur les modalités d’attribution de l’ICHN, des aides couplées, des mesures agro-environnementales et des aides aux surfaces peu productives, en page 4 et 5 de votre journal la Haute-Loire Paysanne du vendredi 6 juin 2014.

 

Globalement, le président de la FDSEA reconnaît que les arbitrages annoncés par le Ministre de l’Agricuture «confirment» les engagements du Président de la République au Sommet de l’Élevage. Néanmoins, il précise qu’il reste encore quelques interrogations et qu’il «faut rester mobilisés quant à l’évolution des budgets, notamment sur l’ICHN».
Prenant acte d’une revalorisation de l’ICHN et d’un renforcement des aides couplées qui selon lui sont «nécessaires», Yannick Fialip souligne que cette politique «va vers un renforcement de nos zones et de l’élevage», permettant aux agriculteurs de «rester productifs et d’aller de l’avant». Il souligne la possibilité de bénéficier d’aides sur les protéïnes (légumineuses, protéagineux) pour améliorer l’autonomie des exploitations, et également dans le cadre d’un volet sur les MAEC avec les régions. Sur ce deuxième point, le président invite les agriculteurs à bien faire leur calcul, et pour cela à se rapprocher des organismes agricoles, pour ne pas s’engager dans des contrats avec des contraintes trop fortes.

Yannick Fialip, président de la FDSEA.
Yannick Fialip, président de la FDSEA. - © HLP

Autre point de satisfaction pour Yannick Fialip, c’est «la première fois que la production de porcs en zone de montagne va être aidée» à travers l’accès à l’ICHN. Et même si on ne sait pas encore à quel montant cela correspond exactement, il se réjouit de voir que «la porte est ouverte» sachant que «ce n’était pas gagné d’avance».
Et le président de la FDSEA insiste sur la mobilisation syndicale qui a permis d’aboutir à ces arbitrages nationaux, mais aussi sur la présence de responsables du département et de la région au sein de la FNSEA, la FNB, la FNPL ou encore la FNP. Rappelant une fois encore l’importance d’avoir «un syndicalisme fort» et une «cohésion des organismes professionnels autour du syndicalisme majoritaire».
Yannick Fialip conclut en mesurant l’impact de ces annonces qui devraient ramener environ 20 millions d’euros de plus par an à horizon 2019 pour l’ensemble des 4 000 exploitations de Haute-Loire. «C’est loin d’être négligeable». Néanmoins il précise que ces aides sont «une base pour conforter nos exploitations mais il faut rester mobilisés sur la défense du prix de nos produits, l’autre pilier de notre revenu».


Propos recueillis par Suzanne Marion

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui