La Haute-Loire Paysanne 25 juin 2014 à 14h13 | Par Suzanne MARION

Immersion au milieu des céréales dans un laboratoire au champ

Expérimentation : Jeudi 19 juin, les agriculteurs et techniciens se sont rendus nombreux sur la parcelle d’essais de l’Association Céréales Montagne et de la Chambre d’Agriculture à Vernassal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Agriculteurs et techniciens immergés au milieu des céréales.
Agriculteurs et techniciens immergés au milieu des céréales. - © HLP

La parcelle d’essais céréales mise en place par l’Association Céréales Montagne et la Chambre d’Agriculture en partenariat avec Arvalis, à Montagnac sur la commune de Vernassal, a été arpentée de long en large ce jeudi 19 juin, à l’occasion d’une «porte ouverte» particulièrement réussie.
Réussie par la participation importante d’agriculteurs de tout le département venus constater les premiers résultats des essais 2014. Ils n’étaient pas les seuls puisque de nombreux techniciens spécialisés de la région ont aussi fait le déplacement. Rappelons que l’ACM gravite sur 4 départements : le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire, le Cantal et la Lozère, et que cette plate-forme se déplace sur ces 4 départements.
Réussie aussi et surtout par un très bel ensemble de micro parcelles qui démontre l’application avec laquelle les techniciens ont travaillé. Dans les rangs, on entendait le public reconnaître la qualité du travail réalisé : «on n’a pas idée du nombre d’heures qu’il a fallu pour arriver à un tel résultat» souligne un agriculteur du Plateau. «Je suis impressionné par cette présentation et je trouve cette plate-forme très, très intéressante pour l’avenir» ajoute son voisin. Même le président de la Chambre d’Agriculture est satisfait voire enthousiaste au milieu de cette plate-forme.

Un vivier d’informations
Et c’est vrai que la vue d’ensemble ne laisse pas indifférent. Mais pour juger de la pertinence d’une telle réalisation, il faut s’aventurer dans les sentiers qui délimitent les parcelles et suivre les explications dispensées par les techniciens spécialisés (Chambres d’Agriculture et Arvalis). Chacun s’efforce de présenter avec moults détails les protocoles en place et les objectifs des essais. Ils donnent ensuite les premiers résultats visuels ou les premières analyses, le cas échéant. Et bien sûr répondent aux multiples questions des agriculteurs et des techniciens présents. Parce que l’intérêt d’une journée comme celle du 19 juin, c’est bien de pouvoir s’informer en direct sur le terrain, et de discuter avec les spécialistes sur leurs observations et analyses.
Parmi les différents pôles d’explication, on retrouvait en particulier plusieurs «ateliers» : céréales immatures et méteil avec des récoltes à divers stades ; désherbants sur lentilles ; fertilisation, désherbage, semis sous plastique et essais variétaux sur maïs. Un autre espace est consacré à l’étude d’itinéraires techniques sur du blé avec un essais «assurance», un essai bas intrants et un essai raisonné.
Mais le pôle central de la plate-forme était celle de l’ACM. C’est Emmanuel Gsell qui avait plus particulièrement en charge la présentation. Cet ensemble situé au centre de la parcelle comporte des céréales de printemps et des céréales d’hiver. L’objectif est de tester différentes variétés sur leur résistance aux maladies ; chaque essai compte 1 micro parcelle sans fongicide et 3 répétitions avec fongicide. Ces tests portent sur une quarantaine de variétés en orge, blé, triticale et seigle.
Et cette année, la plate-forme se révèle particulièrement intéressante face à la vague de rouille jaune qui touche les céréales et en particulier le triticale, pourtant jusqu’à maintenant jugé l’espèce la moins sensible… Le constat est sans appel, très peu de variétés sont résistantes.
Bien sûr, il faudra attendre les moissons et les analyses complètes de l’ensemble de la plate-forme pour tirer des conclusions
et donner des conseils aux agriculteurs, mais d’ores et déjà, on peut dire qu’à travers ces expérimentations, l’ACM et les Chambres d’Agriculture se constituent un véritable vivier dans lequel puiser du conseil et des préconisations.

 

Nombreux essais techniques et variétaux pour étudier la Lentille à la loupe


La Lentille Verte du Puy cru 2014 est belle, voire très belle à ce jour, ayant bénéficié d’un printemps chaud et sec comme elle l’aime et d’un peu de pluie ces derniers jours au moment de la floraison… Voilà de quoi réjouir producteurs et collecteurs qui se sont retrouvés nombreux sur les différentes visites d’essais ce jeudi 19 juin. En effet, le matin, ils avaient rendez-vous au Thiolent sur une parcelle plus particulièrement dédiée aux essais vériétaux, et l’après-midi sur la plate-forme de Vernassal pour des essais désherbages.

(...) Retrouvez plus d'informations dans votre journal la Haute-Loire Paysanne du vendredi 27 juin 2014.


Suzanne Marion

 


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui