La Haute-Loire Paysanne 18 avril 2013 à 17h05 | Par Suzanne MARION

Bovins viande - Ce samedi 20 avril, 11 élevages ouvrent leurs portes

Rendez-vous dans des élevages en contrôle de performances pour mieux appréhender ce service.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le contrôle de performances en bovins viande, un plus pour les élevages.
Le contrôle de performances en bovins viande, un plus pour les élevages. - © Gaec Minival

Vous souhaitez voir la carte géographique situant les élevages ? Cliquez ici

 

Ce samedi 20 avril, 11 exploitations adhérentes à Bovins Croissance ouvrent leurs portes entre10 h et 17 h. Ces éleveurs installés en race Limousine, Charolaise ou Aubrac, en bio ou en agriculture conventionnelle ont choisi le contrôle de performances pour améliorer les résultats techniques de leur troupeau et par conséquent ses résultats économiques.
Situés aux 4 coins du département, ils attendent la visite de leurs homologues éleveurs pour leur montrer l'intérêt de s'inscrire dans cette démarche. Pour simplifier les visites, merci d'appeler les éleveurs avant votre arrivée (voir les coordonnées de chacun dans l'encadré ci-dessous).

Un service qui s'adresse à tous
Nicolas Peyrard responsable de Bovins Croissance au sein de la Chambre d'Agriculture nous explique pourquoi organiser une telle journée. «Ces visites sur 11 exploitations sont une occasion de montrer à tous les éleveurs en bovins viande qui feront le déplacement, que le contrôle de performances est un service qui s'adresse à tout le monde, et non à une élite, et qui permet de faire évoluer son cheptel et ses résultats».
Actuellement 60 éleveurs (la moitié en Limousine, 5 en Salers et le reste en Charolais et Aubrac à nombre égal) sont adhérents à ce service ; ils souhaiteraient, et c'est aussi le voeu des responsables, être plus nombreux pour mutualiser les moyens mais aussi parce qu'il est intéressant d'avoir plus de données au niveau du département.
En terme de coûts, Nicolas Peyrard estime cette prestation à 10 EUR/vache et /an. Au delà du service apporté à l'élevage, le Contrôle de performances est aussi une «ouverture d'esprit, une dynamique de groupe qui nous permet d'être meilleurs dans nos exploitations» souligne Nicolas Peyrard.

Mesures, conseils repro, suivi technique
Concrètement, pour avoir une idée de ce que représente le Contrôle de Performances, prenons l'exemple de l'élevage du Gaec Minival à St Romain Lachalm, dans lequel Nicolas Peyrard est associé. Il nous explique les étapes.
«Tous les veaux nés sur l'exploitation sont pesés à la naissance. Cette première mesure permet une note sur la facilité de naissance de la mère. La seconde pesée a lieu à 120 jours et permet une estimation de la valeur laitière de la mère. Enfin la troisième pesée intervient à 210 jours et donne des indications quant au potentiel de croissance du veau et de sa mère. Ainsi sont indexés mère et veau. Ensuite, entre 7 et 9 mois, le pointeur, en l'occurrence Jean-Christophe Freycenet, se déplace sur l'exploitation pour juger de la morphologie de chaque veau et lui attribuer une note qui tient compte de la hauteur, l'épaisseur, le développement...».
Quand cette première partie de mesures est terminée, l'animal est indexé et classé. On passe alors à deux autres aspects du programme, à savoir le conseil en reproduction et le suivi technique. Avec tous les éléments recueillis en mains, le technicien et l'agriculteur travaillent ensemble sur le plan d'accouplement du troupeau, que l'élevage soit conduit en monte naturelle ou en insémination artificielle, et les choix des taureaux. Il assure également le suivi technique du troupeau, apportant, grâce à son expérience et à sa vision plus globale, des réponses à des problèmes d'alimentation, de reproduction, de génétique...
Pour Nicolas Peyrard, le Contrôle de Performances, c'est d'abord 3 phases : «des mesures, du conseil en reproduction et un suivi technique du troupeau». Mais c'est aussi l'effet de groupe au travers duquel, les éleveurs échangent sur leurs pratiques, sur leurs orientations, et créent ainsi une dynamique qui booste les performances techniques, les résultats économiques et donc le revenu des élevages. Voilà pourquoi, ils vous invitent à venir les rencontrer au coeur même de leurs élevages pour entrer dans cette dynamique.


Suzanne Marion


Les élevages :

Race AUBRAC
GAEC de la Barthe - Barthe - 43170 La Besseyre St Mary 06 65 19 65 25
Morel Marc - Le Bouchas - 43260 St Hostien 06 89 43 99 72.
Castanet Guillaume - Montagnac - 43370 Solignac/Loire 06 33 40 68 74
p Race CHAROLAISE
GAEC de la Charolaise - Le Bourg - 43150 Les Estables
06 89 70 14 15.
GAEC de l'Angevine - Angelane - 43360 Lorlanges 06 73 44 71 10
p Race LIMOUSINE
Ramousse Bruno - Le Bourg - 43350 Bellevue la Montagne
06 74 59 32 43
Michel Julien - Les Rivets - 43510 Cayres 06 20 33 22 70
Sanial Cédric - Doue - 43700 St Germain Laprade 06 79 71 85 28
GAEC Minival - La Rivallière -43620 St Romain Lachalm 06 26 48 18 67
Fournier Pascale - Le Rouve -43170 Saugues 06 74 65 34 99
Cubizolles Gilles - Le Cros - 43170 Saugues 06 64 63 96 96
Pour plus de renseignements, contacter J.Christophe Freyssenet au 06.86.82.36.14.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui