La Haute-Loire Paysanne 18 novembre 2015 à 08h00 | Par Suzanne MARION

FDCUMA Haute-Loire : 132 cuma en Haute-Loire qui n’hésitent pas à investir

Des investissements en Cuma toujours en progression, une régionalisation Rhône-Alpes Auvergne qui se dessine et un anniversaire à fêter.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’assemblée générale de la Fdcuma s’est tenue le 13 novembre à St Paulien, autour de son président Dominique Bertrand.
L’assemblée générale de la Fdcuma s’est tenue le 13 novembre à St Paulien, autour de son président Dominique Bertrand. - © HLP

L’assemblée générale du 13 novembre n’était pas un rendez-vous annuel comme les autres car la FDCUMA de Haute-Loire fêtait ses 50 ans. Mais avant d’entrer dans la phase de célébration, les responsables de la fédération ont présenté les principaux chiffres et dossiers de l’exercice 2014-2015. Le réseau Cuma altiligérien rassemble 132 cuma. En 2014, une nouvelle cuma a vu le jour à Monlet portée par des jeunes agriculteurs. Au cours de l’exercice, les investissements en Cuma ont continué de progresser avec un montant de 4,409 millions d’e, soit une hausse de 4,85% par rapport à 2013. «Les investissements représentent pour la plupart des renouvellements avec toutefois le développement de certaines activités (traction, fauche, transport des fourrages)» souligne Christophe Boissières, secrétaire à la Fdcuma. 18 Cuma ont obtenu une autorisation de financement au titre des prêts bonifiés pour un montant total de prêt bonifié de 558 280 e, soit une bonification de 56 219 e. Cette aide directe de l’état sur la bonification des prêts MTS Cuma a été remplacée par un nouveau dispositif (DINA). «L’enveloppe nationale de 2,5 millions d’e a été maintenue et l’aide sera dorénavant partagée entre une subvention directe sur les bâtiments en Cuma et une aide à l’accompagnement stratégique des Cuma» indique Christophe Boissières. Les aides directes aux financements des Cuma ont concerné 24 Cuma en 2014 avec l’implication de 3 financeurs (Conseil général, Conseil régional et FEADER). Le conseil régional est désormais autorité de gestion sur les fonds FEADER et un nouveau dispositif d’aides, basé sur l’évaluation de projets, est en place.


La fédération «Aura»

La réforme territoriale et son impact sur la vie des fédérations départementales ont été évoqués par Philippe Majeune, président de la Fédération des Cuma d’Auvergne: «Nous avons décidé de regrouper les deux fédérations régionales Auvergne et Rhône-Alpes ainsi que le PCA (Pôle de Coordination et d'Appui des CUMA), en une seule structure, la fédération “Aura“ pour Auvergne-Rhône-Alpes». Ce responsable régional a par ailleurs attesté de la volonté de conserver les fédérations départementales, qui représentent un lien direct avec les Cuma sur le terrain ; ce qui n’empêchera pas le transfert de certaines compétences à la nouvelle fédération «Aura», qui devrait voir le jour début 2016.Sur le plan financier, la Fdcuma affiche un déficit de - 5 755 e, induit notamment par l’appel de la nouvelle cotisation du «Pack Com» et l’augmentation de la maintenance du logiciel Cum@net.


Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui