La Haute-Loire Paysanne 12 novembre 2015 à 08h00 | Par Véronique GRUBER

Veaux : Un atelier veaux de boucherie en intégration avec Vitagro à Cayres

Le bâtiment «veaux de boucherie» de Franck Exbrayat, jeune éleveur installé depuis 2014 à Cayres, était inauguré le 6 novembre, en attendant l’arrivée imminente des pensionnaires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De nombreux éleveurs sont venus visiter le nouveau bâtiment béton-bois de 1 090 m2.
De nombreux éleveurs sont venus visiter le nouveau bâtiment béton-bois de 1 090 m2. - © HLP

Le 6 novembre, Franck Exbrayat, jeune éleveur installé hors cadre familial en juillet 2014 inaugurait son bâtiment flambant neuf qui sera bientôt occupé par 300 veaux.  Gêné par un manque de surface, cet éleveur de vaches allaitantes (15 Aubracs) a opté pour un atelier de veaux de boucherie en intégration dont l’activité démarrera dans quelques jours. C’est avec Vitagro, la filiale veau du groupe Sicarev, que  Franck Exbrayat a décidé de se lancer dans l’aventure.à l’occasion de l’inauguration de ce nouvel atelier, les responsables de Vitagro, Denis Wach et Rémi Debauchez, ont expliqué  le fonctionnement de cet unité en intégration : «L’intégration correspond à un partenariat entre Vitagro et l’éleveur ; ce dernier met à disposition l’outil : le bâtiment équipé, l’énergie et la main d’oeuvre. Tandis que Vitagro prend en charge la mise en place des veaux, l’aliment, le suivi technique et administratif ainsi que les produits vétérinaires».La charge de travail de l’atelier de Franck Exbrayat a été évaluée à 4h30 par jour en moyenne (2 buvées quotidiennes, distribution d’aliments fibreux et soins), auxquelles il faut ajouter quelques travaux ponctuels (démarrage des veaux, vaccination, déparasitage, prise de sang) et un vide sanitaire de 3 semaines par an qui nécessite une semaine complète de nettoyage.


36 000 € par an comme revenu prévisionnel

Côté rémunération, l’éleveur en intégration bénéficie d’une «convention installation» de 16 bandes, un contrat qui garantit un prix minimum pour ses veaux pendant 8 années. Compte tenu de l’investissement réalisé (bâtiment de 320 000 e HT dont 210 500 e financés par un emprunt), du chiffre d‘affaires, de la marge brute..., la filière Vitagro évalue le revenu annuel (hors MSA) de cet atelier à 36 000 e par an. L’élevage de Franck Exbrayat est le premier élevage en intégration mis en place par Vitagro en Haute-Loire ; les responsables de la filiale entendent développer la production de veaux de boucherie sur ce territoire comme dans le reste de l’Auvergne, Rhône-Alpes et Bourgogne, avec un objectif de 10 000 places supplémentaires d’ici 5 ans.Rémi Debauchez a attiré l’attention des nombreux participants à cette inauguration sur la modernisation des élevages de veaux qui disposent désormais de systèmes tels que la distribution de l’alimentation à l’auge, la distribution au pistolet automatique, le stockage du lait en vrac silo ou encore la préparation automatique du lait.


Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,