La Haute-Loire Paysanne 13 juin 2013 à 14h31 | Par Suzanne MARION et FDSEA

Mobilisation - Un dimanche à Paris pour défendre notre élevage

La Haute-Loire envisage de faire 3 bus pour se rendre à Paris le 23 juin, afin de défendre l’élevage français et en particulier l’élevage de nos zones de montagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Défendre l'élevage à Paris
Défendre l'élevage à Paris - © Reussir

Vous invitez les agriculteurs de Haute-Loire à participer en nombre à la grande manifestation du 23 juin à Paris.Pourquoi cette journée ?
Yannick Fialip président de la FDSEA de Haute-Loire : Le 23 juin, c’est une journée de mobilisation nationale à Paris en faveur de l’élevage.Nous attendons 15 000 éleveurs dans les rues de la Capitale.Cette manifestation se déroulera en deux temps.Le matin sera organisé un grand défilé en vu d’interpeller les pouvoirs publics et de leur faire prendre conscience de la nécessité de maintenir une filière d’élevage en France.L’après-midi sera davantage orientée vers les parisiens.Les agriculteurs iront au devant des citadins en leur proposant des dégustations de produits issus de leurs élevages, et en les invitant à échanger sur les problématiques de l’agriculture et de l’agro-alimentaire. On veut rappeler aux consommateurs que derrière 1 litre de lait, il y a une vache, un territoire et un exploitant…, de même pour 1 bifteck…

Sur la première partie de la journée, à savoir l’aspect revendicatif, pouvez-vous nous en dire plus ?
Y.F.: Nous voulons démontrer aux pouvoirs publics que l’élevage est en danger. Des contraintes de plus en plus lourdes et nombreuses, de la paperasserie envahissante, et avec cela leur lot de contrôles, trop c’est trop.L’éleveur est soumis à une centaine de directives là où le céréaliers en a 30… Nous alertons les pouvoirs publics sur cette situation devenue insupportable.
L’autre point sur lequel nous devons nous battre, c’est sur la prise en considération des coûts de production et leur répercussion sur l’aval.Nous avons eu une première réponse sur le prix du lait ces dernières semaines.Mais les producteurs de porcs sont toujours en attente, et cela devient urgent, tout comme pour les productions de viande bovine, ovine, ou de volailles et lapins.Ceci doit passer par une modification de la LME (Loi de Modernisation Économique), avenant qui devrait être présenté en juin et voté en septembre prochain.Cette modification doit proposer que, quand les coûts de production amont passent un certain seuil, il y ait obligation de rénégocier avec l’ensemble de la filière.
Enfin, nous sommes à la veille d’une réforme de la Politique Agricole Commune importante, et c’est maintenant que l’élevage doit se faire entendre. Dans cette période de grande fluctuation des prix qui rend les exploitations vulnérables, il est en effet indispensable de mettre un socle de base, des aides pour pallier cette distorsion.En céréales, une pénurie a un effet immédiat sur les prix.En production animale, cet effet est bien plus difficile à obtenir.Cela s’explique par la part de matière première dans le produit fini, bien plus importante dans les produits d’origine animale que végétale.
C’est bien tous ces arguments que les éleveurs veulent appuyer et mettre en avant lors de cette journée à Paris.Parce que le risque, c’est de voir disparaître l’élevage au profit de cultures aujourd’hui plus attirantes pour les secteurs où la reconversion est possible, sachant que dans nos zones de montagne rien ne remplacera l’herbe et donc l’élevage !

Alors, vous appelez à la mobilisation en nombre ?
Y.F.: Oui, nous devons être très nombreux dans les rues de la Capitale.Notre objectif, pour le département de la Haute-Loire, c’est 200 personnes, soit 7 à 8 personnes par canton.Une journée, un dimanche, de 2h du matin à 24 h… Si pour sauver l’agriculture de nos zones et en particulier l’élevage, il faut passer une journée à Paris, on doit pouvoir y arriver ! Non ?


Propos recueillis par
Suzanne Marion

Retrouvez également plus d'information sur la position du Massif central en cliquant ici

3 bus de Haute-Loire


La Haute-Loire envisage au moins 3 bus pour rejoindre Paris le 23 juin.


L’élevage est en danger.Pour alerter les pouvoirs publics et montrer aux citadins la réalité de l’agriculture et de l’élevage, il est important de mobiliser en nombre pour la manifestation nationale du 23 juin à Paris.
Vous êtes donc invités, exploitant(e)s, conjoint(e)s, famille et amis à vous joindre à ce rassemblement pour porter haut et fort le message de tout l’élevage français.
Inscrivez-vous très rapidement auprès de votre président de syndicat ou représentant de commune.


FDSEA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui