La Haute-Loire Paysanne 14 janvier 2015 à 08h00 | Par La section régionale ovine de la FNSEA Auvergne

Ovins : Les modalités de l’aide ovine en 2015

125 millions d’euros vont être alloués au titre de l’aide ovine en 2015.Attention, des nouveautés sont à connaître.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Parmi les nouveautés de l’aide ovine 2015, un critère à respecter est le ratio de productivité minimal, à 0,4 agneau vendu/brebis/an.
Parmi les nouveautés de l’aide ovine 2015, un critère à respecter est le ratio de productivité minimal, à 0,4 agneau vendu/brebis/an. - © Sophie Chatenet-Giraud

Un travail de négociation de longue haleine s’est tenu aux différents niveaux des réseaux FNSEA/JA pour la mise en œuvre de la nouvelle PAC 2015-2020. Les syndicats ovins se sont particulièrement mobilisés sur le soutien couplé aux ovins et se félicitent d’avoir obtenu une enveloppe de 125 millions d’euros (hors transfert) permettant d’encourager l'installation de nouveaux éleveurs, de développer et de valoriser la production.
L’aide ovine se poursuit donc et évolue en 2015. Pour bénéficier de cette aide, il faut impérativement déposer la demande avant le 2 février 2015 sur TELEPAC.
Pour être éligible à l’aide aux ovins, il faut détenir au moins
50 brebis et maintenir l’effectif déclaré sur l’exploitation du 3 février au 13 mai 2015 inclus (période de détention obligatoire).
Parmi les nouveautés de l’aide ovine 2015, un critère à respecter est le ratio de productivité minimal. Il s’établit à 0,4 agneau vendu par brebis et par an.
Lors du dépôt de la demande d’aide, l’éleveur devra notifier les indicateurs suivants qui permettront de calculer le taux de productivité :
. le nombre d’agneaux vendus en 2014,
. le nombre d’agneaux nés en 2014
. le nombre de brebis présentes en 2014 et en 2015
À l’aide ovine de base dont le montant unitaire sera fixé en fin de campagne (estimé à 18 euros), une majoration (estimée à 2 euros) sera attribuée pour les 500 premières brebis (avec application de la transparence GAEC).
En complément, deux autres majorations pourront être demandées par les éleveurs :
. une majoration pour les élevages ovins en contractualisation ou en vente directe au plus tard le 31 janvier 2015 (montant unitaire estimé à 3 euros). Attention, cette année, aucune attestation de reconduction à l’identique des contrats signés les années précédentes ou d’avenants aux contrats signés précédemment ne seront autorisés. Les contrats doivent être refaits !
. une majoration pour les élevages engagés dans une démarche qualité au plus tard le 31 janvier 2015, ou ayant une productivité supérieure ou égale à 0,8 agneau vendu/brebis/an ou pour les nouveaux producteurs détenant un atelier ovin depuis moins de 3 ans. La majoration (montant unitaire estimé à 6 euros) est accessible à l’éleveur qui se trouve dans une de ces trois situations.
Pour tous compléments d’informations, la FDSEA/FDO se tient à la disposition des éleveurs au 04 71 02 60 44.


La section régionale ovine de la FNSEA Auvergne

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui