La Haute-Loire Paysanne 28 novembre 2013 à 17h00 | Par Suzanne MARION

FDSEA - Un conseil Fédéral centré sur le réseau et l'importance des responsables locaux

Contrarié par des conditions hivernales particulièrement difficiles, le Conseil Fédéral de la FDSEA s'est quand même tenu à St Paulien, mercredi 20 novembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La neige et les conditions de circulation difficiles ont dissuadé de nombreux responsables locaux de venir au Conseil. 
fédéral.
La neige et les conditions de circulation difficiles ont dissuadé de nombreux responsables locaux de venir au Conseil. fédéral. - © HLP

Ils étaient une trentaine de responsables locaux à avoir bravé les intempéries ce mercredi 20 novembre, pour assister au Conseil Fédéral annuel de leur syndicat, la FDSEA. Il faut dire que les routes enneigées et les importantes perturbations du trafic qui en découlent, ont conduit de nombreux présidents de syndicats et délégués cantonaux à ne pas prendre la route.
Néanmoins, le président Yannick Fialip lui aussi contraint d'arriver avec retard, et la secrétaire générale Claudine Pastre ont choisi de maintenir la réunion.

Le réseau, une force
C'est Claudine Pastre qui ouvrait la séance pour présenter la première partie orientée sur le réseau FNSEA. Elle devait insister sur le rôle du syndicalisme, des différents échelons de la pyramide, pour arriver aux missions des responsables locaux et notamment du président de syndicat local et de son équipe. Elle rappelait notamment que la FNSEA, «c'est la défense d'une agriculture économiquement viable, à taille humaine, dynamique, avec des agriculteurs présents sur tout le territoire, un réseau solide et efficace, un maillage territorial puissant, grâce à la présence de représentants à tous les échelons, une organisation fédérale dans laquelle chacun a une place à tenir et un rôle à jouer».
La secrétaire générale précisait que «le syndicat local est un lieu d'échanges et d'initiatives entre agriculteurs, entre adhérents, toutes productions confondues». C'est aussi «un lieu d'information et de formation», mais c'est surtout «un vrai lieu de convivialité» entre des hommes et des femmes qui aiment discuter autour d'un même métier, leur métier.
Elle devait ensuite insister sur le rôle du président de syndicat qui «est avant tout un homme ou une femme proche des réalités du terrain, des soucis, des contraintes, des projets de ses voisins, qui connaît les préoccupations des agriculteurs de son secteur». Moteur et animateur de son syndicat local, le président est le «porte-parole des adhérents auprès des élus et des partenaires locaux», il est un relais de l'information...

Préparer le renouvellement des responsables
Revenant sur le réseau FDSEA de Haute-Loire, Claudine Pastre a insisté sur les 2 piliers sur lesquels repose la force de ce réseau, les responsables professionnels élus localement et le nombre d'adhérents, et sur le travail du réseau dès cet hiver. Pour maintenir un réseau de responsables professionnels locaux dynamique, la FDSEA veut, dès cette année, préparer le renouvellement des responsables dans les syndicats locaux en proposant pour l'an prochain des formations, en étudiant un système de parrainage entre anciens et nouveaux, en simplifiant la procédure de l'élection... Elle veut aussi augmenter son nombre d'adhérents en montrant tout le travail fait par le syndicalisme majoritaire pour la défense des agriculteurs et des agricultures (voir ci-dessus) et donc tout l'intérêt d'adhérer.
Dans le cadre des projets de la FDSEA pour cette campagne syndicale, le président Yannick Fialip a invité les responsables à «faire du lobbying auprès des élus municipaux et candidats aux élections municipales pour réaffirmer l'importance de la place et du rôle de l'agriculture dans l'économie et la vie locales, et à faire inscrire dans les professions de foi des actions en faveur de l'agriculture».
Et le président va plus loin, affirmant que l'agriculture est une des principales activités économiques de la Haute-Loire. Et à ce titre, il lance : «j'attends de vous que vous alliez défendre notre métier, représenter notre métier, et vous investir dans les collectivités territoriales».


Suzanne Marion

Voir le bilan syndical et un point sur la PAC 2014/2020 fait par Thierry Boulleau, directeur du SIDAM, dans les pages du journal la Haute-Loire Paysanne du vendredi 29 novembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,