La Haute-Loire Paysanne 24 juin 2015 à 08h00 | Par D'après Agra/ Encadré : Christelle Maître, FDSEA43

Bovins viande : Les éleveurs arrachent des hausses de prix

En moins d’une semaine de blocage des abattoirs, les producteurs de viande bovine obtiennent que le ministre se porte au chevet de leur production en crise. Mais la vigilance demeure.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Grâce à leur action, les producteurs ont obtenu de l’aval une augmentation des prix.
Grâce à leur action, les producteurs ont obtenu de l’aval une augmentation des prix. - © FNSEA03

Après quatre jours de mobilisation dans toute la France, la Fédération nationale bovine (FNB) a annoncé, dans la soirée du 17 juin, la suspension du blocage des abattoirs, entamé dimanche. «C’est une suspension avec mise sous surveillance des opérateurs de la filière, grande distribution et industriels, pour vérifier le respect des engagements», a commenté le président de la FNB, Jean-Pierre Fleury à l’issue d'une réunion au ministère de l'Agriculture, réunissant une quarantaine de membres de la filière viande bovine.
Après trois heures de discussions, Jean-Pierre Fleury a annoncé que les transformateurs, suivis par les distributeurs, s'étaient engagés à revaloriser les prix payés aux producteurs de 5 centimes le kilo de carcasse, dès le lendemain, et à réitérer ces hausses chaque semaine jusqu'à ce que les cours atteignent les coûts de production. Le groupe Bigard ne s’inscrira dans la démarche qu’à partir du lundi 22 juin. De son côté, le président de l'interprofession bétail et viande, Dominique Langlois a précisé que les transformateurs étaient libres d'appliquer les niveaux de hausse qu'ils souhaitaient, et s'est réjoui «que le dialogue soit renoué» au sein de la filière.

Effacement de cotisations MSA
A l'issue de la réunion de crise sur la viande bovine du 17 juin, le ministre de l'Agriculture a annoncé le doublement de l’enveloppe de crédits pour la prise en charge des cotisations sociales MSA, la portant ainsi à 7 millions d’euros. Elle doit ouvrir le droit à l'effacement de cotisations pour les agriculteurs en difficultés. Stéphane Le Foll a également annoncé la création, d'ici l'été, d'une «plateforme export», un partenariat public-privé à but commercial, pour soutenir l'export de viande française (elle sera ouverte au porc et à la volaille) sous marque commune. «Un lieu en dehors de l'interprofession, à vocation uniquement commerciale», a expliqué Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération nationale bovine (FNB), une «machine de guerre où se retrouveront les exportateurs» et qui doit profiter aux PME/PMI.
L’interprofession bétail et viande (Interbev) va travailler à encadrer les promotions, et à mettre en place un indicateur des cours du steak haché, le produit par lequel les prix de la viande bovine subissent les plus fortes baisses. «Aujourd'hui c'est le steak haché qui sert à faire le prix», explique Jean-Pierre Fleury, pour qui cet indicateur doit permettre de «stopper la guerre sur le haché, pour libérer le marché du piécé».


D’après Agra


Une délégation de Haute-Loire a participé au blocage

Dès le 14 juin au soir, plus d’une quinzaine d’abattoirs français ont été bloqués à l’initiative de la FNSEA, des JA et de la FNB pour obtenir une revalorisation du prix payé aux producteurs de viande. L’abattoir SOCOPA de Villefranche d’Allier fut totalement bloqué par les producteurs du Massif-Central et du Centre. Cette unité de transformation qui appartient au groupe Bigard, le numéro 1 de la viande, a tourné au ralenti durant presque une semaine.
Une délégation de la Haute-Loire a participé au blocage du site du mardi au mercredi midi au côté des éleveurs du Puy-de-Dôme après avoir pris le relais d’éleveurs d’autres départements… Plus d’une trentaine d’altiligériens solidaires de l’action se  sont relayés entre les abattoirs de Villefranche d’Allier et de Montluçon.
Le président de la FDSEA 43, Yannick Fialip signale  que «le déblocage du site dépendra de l’issue de la réunion qui se tiendra au Ministère le mercredi 17 juin. Une table ronde qui doit réunir les abatteurs, les producteurs et les distributeurs».
Ndlr : le blocage a été levé mercredi soir (voir ci-dessous).


Christelle Maître, FDSEA43

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui