La Haute-Loire Paysanne 22 mars 2016 à 08h00 | Par Article : Véronique Gruber / Vidéo : Helena Cauvet

En vidéo : La Miss Montbéliarde 2016 est ... Istamoise !

Dimanche 20 mars à la Halle du Chomeil à Saint Paulien, Istamoise n'a pas seulement remporté le titre de Miss Montbéliarde 2016 mais aussi le challenge précocité et la meilleure mamelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Miss Montbéliarde 2016 © HLP

Dimanche 20 mars, 51 primipares montbéliardes de Haute-Loire ont tenté de remporter le titre de Miss Montbéliarde 2016 à St Paulien. Ce concours créé en 1999 remporte toujours autant de succès avec des spectateurs toujours plus nombreux venus admirer et encourager les plus belles vaches de la race montbéliarde.Soigneusement préparées, lavées, brossées, pailletées et la queue crêpée  pour certaines, les vaches ont défilé durant toute l’après-midi devant le juge, Gaëtan Laprevote, éleveur en Haute-Saône. A l’issue des sélections successives c’est Istamoise du Gaec Castanet, à St Arcons de Barges, qui a remporté le titre de miss montbéliarde 2016. Toutefois cette année, la miss a littéralement dominé le concours puisqu’elle a aussi remporté le challenge précocité et la meilleure mamelle !

Isora, du Gaec Elevage Négron a été élue 1ère dauphine.
Isora, du Gaec Elevage Négron a été élue 1ère dauphine. - © HLP

«Si c’était une fille, j’en tomberais amoureux !»

«Elle a tout !» a souligné le juge en parlant de la Miss 2016 «la solidité, le dos, le bassin bien établi, la mamelle, l’équilibre, la qualité des aplombs... Et si c’était une fille, j’en tomberais amoureux !» a-t-il lancé avec passion.Istamoise était entourée de ses quatre dauphines : Isora (1ère dauphine)  du Gaec Elevage Negron à Bains, Impala (2e dauphine) du Gaec du Pivert à St Pal en Chalencon, Idylle (3e dauphine),  d’André Eymard à Sanssac L’Eglise, Imy (4e dauphine), du Gaec des Lilas Blancs à St Martin de Fugères.Même si les agriculteurs se sont plongés le temps d’une journée dans une ambiance festive, la crise agricole ne les avait pas vraiment quittés. Les responsables et élus présents n’ont d’ailleurs pas manqué d’évoquer ce sujet. «On ne peut plus continuer dans un système ultra-libéral. Les prix diminuent sans cesse, on est au bout du bout. Nous devons retrouver une forme de régulation et de réglementation» a indiqué le président de la Chambre d’agriculture, Laurent Duplomb sous le regard compréhensif des élus présents. «Quelle profession accepterait de travailler et de perdre de l’argent ? Aucune. Il faut arrêter de croire que le producteur est la variable d’ajustement» a souligné le député Jean-Pierre Vigier.Ce concours départemental est toutefois porteur d’un véritable message d’espoir pour l’avenir ; «quand on voit ces vaches, on peut croire en l’avenir de l’agriculture et de la Montbéliarde» a indiqué le juge durant les sélections. Le concours de jeunes meneurs (entre 10 et 18 ans) organisé le matin et le défilé de l’avenir l’après-midi montrent d’autre part que la relève est là.

Véronique Gruber

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui