La Haute-Loire Paysanne 30 juillet 2014 à 08h00 | Par FDSEA 43, JA 43

Directive Nitrates : pour la FDSEA et les JA : le gouvernement veut tuer l’élevage !

Une trentaine de communes pourraient être concernées par l’extension des zones vulnérables en Haute-Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Délimitation des zones vulnérables 2012 et propositions d’extension en 2014
Délimitation des zones vulnérables 2012 et propositions d’extension en 2014 - © ©DR

Retrouvez plus d'infos, notamment avec l'interview d'Eric Thirouin de la FNSEA ainsi que la liste des communes de Haute-Loire susceptibles d'intégrer la zone vulnérable, dans les pages de la Haute-Loire Paysanne du vendredi 1 août 2014.


Nous venons d’apprendre que l’Etat Français propose une nouvelle extension des zones vulnérables à partir de 2015.
Après le classement en « zone vulnérable » de cinq communes de Haute-Loire (Brioude, Cohade,
Vezezoux, Vergongheon et Lamothe en partie) en 2013, cette fois, ce serait une trentaine de communes de notre département qui serait concernée, près de 4000 dans toute la France. Une décision dont la principale conséquence sera l’arrêt de l’activité d’élevage dans 75% des exploitations.
C’est inacceptable !
Les agriculteurs n’en peuvent plus de cette fuite en avant concernant les contraintes environnementales, d’être accusés en permanence et automatiquement de pollueurs et de subir les conséquences d’une idéologie extrémiste qui frôle parfois la propagande, basée sur des critères le plus souvent sans fondement scientifique, et qui ne tiennent pas compte des réalités économiques.
Nous refusons que la profession agricole soit la seule mise en cause. L’origine des nitrates dans l’eau peut être multiple : présence naturelle, activité industrielle, dysfonctionnement de stations d’épuration… Il est inadmissible que seuls les agriculteurs soient montrés du doigt et subissent une réglementation lourde, véritable monstre administratif, qui ne tient aucun compte des spécificités régionales et des réalités du terrain, et qui, finalement, remet en cause la viabilité économique des exploitations.
Oui, nous l’affirmons, toutes ces contraintes sont la mort annoncée de l’agriculture, et de l’élevage en particulier.
Mais nous ne nous laisserons pas sacrifier sur l’autel du dogmatisme environnemental sans
nous défendre. Dès à présent, la FDSEA et les JA de Haute-Loire en appellent à l’intervention du Préfet, des parlementaires et de tous les élus locaux pour que ces communes soient supprimées de ce projet de classement en zone vulnérable.


FDSEA 43, JA 43

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui