La Haute-Loire Paysanne 25 février 2015 à 08h00 | Par Alexandra PION / Chambre d'agriculture

Chambre d’Agriculture : Niveau de service conservé malgré les restrictions financières

La Chambre d’Agriculture entame l’année avec une réorganisation territoriale qui doit améliorer la qualité du conseil auprès des agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Carte : Vos conseillers d’entreprise
Carte : Vos conseillers d’entreprise - © Chambre d'agriculture

Depuis le début de l’année les bureaux de Costaros et Saint Paulien ont fermé leurs portes  mais la Chambre d’Agriculture maintient le niveau de service.
Les élus maintiennent le cap : le service aux agriculteurs. «Notre priorité est d’accompagner les agriculteurs vers une agriculture productive et performante dégageant de la valeur ajoutée» rappelle Laurent Duplomb, président de la Chambre d’Agriculture. «Dans un contexte financier mouvant, l’État demande des efforts financiers entre autres aux Chambres consulaires mais nous gardons toujours notre priorité en ligne de mire. La réorganisation est le fruit des réflexions des élus de la Chambre d’Agriculture et des conseillers d’entreprise. Elle aurait été réalisée y compris si le budget était resté inchangé. La fermeture des antennes est, par contre, directement liée aux restrictions budgétaires, cette décision s’est imposée  pour pouvoir maintenir le niveau de service».


Une réorganisationà effectif constant
Depuis que les  bureaux ont fermé par souci d’économie, les agents qui étaient basés à Costaros et à St Paulien sont hébergés au siège de la Chambre d’Agriculture au Puy en Velay sous l’appellation «Antenne Grand Velay». Leur nombre reste inchangé, il ne s’agit pas de réduire les effectifs de ces techniciens qui sont le rouage de proximité du conseil aux agriculteurs mais bien de réduire les frais. «Dans un contexte difficile où la Chambre d’Agriculture perd a minima 100 000 € par an de dotation de l’État sur son budget, conserver un service équivalent passe par des économies  sur nos frais de fonctionnement, les responsables d’antennes l’ont bien compris» explique Christian Buffière, directeur de la Chambre d’Agriculture.
Le début d’année a également été l’objet de la réorganisation du service «Appui aux entreprises» pour mieux répondre aux besoins des agriculteurs.

 

Des conseillers d’entreprise toujours proches de vous
Les conseillers d’entreprise, qui conservent une approche transversale de votre exploitation sont désormais déployés sur les 3 secteurs de Haute-Loire (à savoir Brioude, Yssingeaux et Le Puy, cf. carte) et la répartition des dossiers est faite selon l’orientation technico-économique des exploitations (et plus par micro-territoire). La réorganisation n’impacte pas les GDA et GVA qui conservent leur périmètre géographique.
«Cette réorganisation permet d’être plus efficace et encore plus pertinent sur les exploitations, notamment dans le cadre des installations. Elle ne remet pas en cause l’action des techniciens spécialisés, qu’ils soient de la Chambre d’Agriculture ou de Conseil Elevage. Elle vient au contraire compléter leur offre par une approche globale de l’exploitation : projets d’évolution de l’exploitation, système fourrager, conduite des cultures et des fourrages, suivi d’atelier, dossiers administratifs. Faire appel à un conseiller d’entreprise qui connaît bien l’exploitation et ses productions est un atout pour l’éleveur» souligne Michel Chouvier, élu responsable du service Appui aux entreprises.


A. Pion - Ch. Agriculture

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Haute Loire Paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui